Les complications du Lasik

Les complications sérieuses du Lasik sont rares.

L’infection de la cornée
L’infection oculaire est exceptionnelle après chirurgie réfractive.
Le Centre Vision Laser Paris Ouest utilise du matériel et des consommables à usage unique ce qui en diminue encore l’occurrence.
Depuis son ouverture, notre Centre n’a jamais enregistré d’infection post opératoire sur aucun de ses opérés, mais cette complication reste toujours envisageable, car le risque Zéro n’existe pas en médecine malgré toutes les précautions d’usage.

L’invasion épithéliale de la cornée
Il s’agit d’une cicatrisation anormale qui entraine la formation d’opacités et d’astigmatisme irrégulier.
Sa fréquence est nettement augmentée en cas de retouches ou ré interventions multiples sur le même œil ce qui invite à un certaine prudence et à une retenue dans la pose d’indications de retouches cornéennes.
Son traitement consiste le plus souvent par collyres hydratants et lubrifiant la surface cornéenne et est souvent spontanément résolutive.
En cas d’échec un grattage de la cornée pourra solutionner le problème.

L’inflammation
Une inflammation non bactérienne de l’interface lamellaire est possible, quoique très rare.
Dans la très grande majorité des cas elle disparaît avec un traitement anti-inflammatoire local
Les allergiques ont un peu plus tendance à présenter ces réactions inflammatoires que l’on nomme SOS syndromes en raison de leur aspect microscopique en dune de sable.

Les plis du volet cornéen
Il peut arriver que le capot cornéen se déplace en post opératoire ce qui invite a la plus grande prudence en post opératoire pendant les 24/48 heures qui suivent l’opération, il se peut également que le capot se plisse altérant la qualité visuelle.
C’est pourquoi, à titre préventif, le patient devra porter- au moins la première nuit- des coques plastiques protectrices pour éviter les manipulations intempestives des yeux et les mouvements involontaires : frottements, clignement excessif pouvant déplacer le capot cornéen.
Le risque de plis est minoré grâce au laser femto seconde, mais il est majoré en cas de capots fins ou de cornée plate.
La visite post opératoire du lendemain pourra permettre de dépister ces plis qui devront nécessiter une reprise chirurgicale précoce afin de lisser le capot.
Cette complication reste néanmoins exceptionnelle si toutes les précautions d’usage sont respectées. En revanche, des micro plis n’affectant pas la qualité visuelle sont plus fréquents et généralement ne nécessitent pas de ré-intervention.

L’ectasie de la cornée
Cette complication redoutable, habituellement tardive, est une protrusion de la partie centrale de la cornée sous l’effet d’un manque de rigidité provoqué par un amincissement central trop important.
Las nouvelles normes plus sécuritaires permettent de l’éviter ou d’en diminuer fortement la survenue : La préservation du mur postérieur de 300 µ en n’opérant pas les cornées trop fines ainsi que le dépistage strict des formes frustes de kératocône.
La pose d’anneau cornéen ou Intacs peut suffire à traiter certaines formes d’ectasie,

Autres effets indésirables du Lasik

D’autres effets indésirables sont plus fréquents, le plus souvent transitoires et généralement bénins.
Dans de rares cas ils peuvent prendre des proportions plus importantes et plus durables.

La sous-correction ou la sur correction
L’effet chirurgical obtenu peut être insuffisant. Cette sous correction est parfois souhaitable chez les sujets plus âgés (autour de la quarantaine) pour retarder l’apparition de la.
La sous correction ou sur correction peut être corrigée par le port occasionnel de lunettes ou de lentilles lorsqu’elle minime.
Lorsqu’elle est plus importante et gênante une retouche est possible autour du 2/3eme mois.

Troubles de la vision binoculaire
Certains patients ont un équilibre entre les deux yeux peu stable (antécédents de strabisme, d’insuffisance de convergence) et qui peut se décompenser en post opératoire.
Quelques séances de rééducation orthoptique peuvent être alors utiles en post opératoire pour faciliter l’adaptation du patient à sa nouvelle vision.

Les problèmes subjectifs de qualité de vision
Même si la plupart des patients recouvrent après le Lasik une acuité visuelle égale (ou supérieure) à celle qu’ils avaient avant l’opération avec leur lunettes ou lentilles, certains patients se plaignent de façon plus ou moins prolongée de troubles subjectifs de qualité de la vision : éblouissement, halos, perte de la qualité du contraste, baisse d’acuité visuelle nocturne, voile fugace devant les yeux, vision dédoublée, corps flottants.
Ces troubles assez fréquents dans les premières semaines post opératoires sont généralement spontanément résolutifs.
Dans de rares cas ils se poursuivent de façon prolongée prenant parfois chez le sujet anxieux un caractère obsessionnel.

La sécheresse oculaire
Elle estextrêmement fréquente en post opératoire.
Elle se résorbe en général en quelques semaines mais peut durer plus longtemps notamment chez des patients présentant déjà avant l’opération des signes importants de sècheresse oculaire
Des Antécédents de traitement par anti acnéiques (type Roaccutane) sont souvent retrouvés) de même qu’une plus mauvaise tolérance aux lentilles avant l’opération.
Cette intolérance aux lentilles ne constitue pas, sauf syndrome sec caractérisé, une réelle contre-indication a la chirurgie réfractive, elle est même une occurrence fréquente puisque de nombreux patients deviennent candidats à la chirurgie réfractive du fait d’une dégradation de leur tolérance aux lentilles.
La plupart de ces patients seront amenés à instiller des collyres hydratants en post opératoire pendant quelques semaines